Un Super Bowl, ce n'est pas :

  • un grand bol de salade mixte ;
  • « encore un match de foot ! » ;
  • un match d'un sport qui se joue avec les pieds.

Un Super Bowl, c'est :

  • l'événement sportif majeur aux Etats-Unis, qui a bien plus d'importance que la finale de la Coupe du Monde de football (le vrai, celui qui se joue avec les pieds) en France même quand on-est-zen-finale ;
  • l'occasion de réunir plein de gens autour de plein de bouffe pas diététique ;
  • l'occasion de sortir les cartes et de jouer au poker ;
  • plein de publicités imaginatives (vu le prix que les annonceurs paient pour passer une demi-seconde de spot pendant l'événement le plus regardé à la télévision, ever), et quand je dis plein, c'est deux minimum par arrêt de jeu, et les arrêts de jeu, c'est bien simple, il y en a environ dès que quelque chose se passe sur le terrain (ce sport a été créé pour le bonheur de la télévision).

Le Super Bowl, c'est aussi...

  • un certain nombre (et même un nombre certain) de mecs baraqués accoutrés de façon plutôt ridicule de petits shorts moulants renforcés aux fesses, d'épaulettes géantes et de casques grillagés laissant présager de la courtoisie surranée qui règne sur le jeu ;
  • un terrain couvert de lignes parallèles ;
  • un ballon qui ressemble à un ballon de rugby que les mecs cités plus haut se refilent avec plus ou moins de bonheur avec les mains (oui j'insiste je sais) ;
  • deux gars dont le boulot est non pas de se castagner avec les autres pour ce fichu ballon mais de le balancer dans les buts (dont la forme m'échappe, désolée) d'un coup de pied (enfin !) vengeur ;
  • un trophée en forme de ballon de rugby football américain plutôt ridicule.

Ce Super Bowl c'était aussi...

  • Les Bears (ours) de Chicago contre les Colts (poulains mâles[1]) d'Indianapolis ;
  • Un premier but des Bears marqué après 14 secondes ;
  • La victoire écrasante des Colts alors que tous les parieurs de mon entourage avaient misé sur les Bears ;
  • Beaucoup, beaucoup de pluie bien que ce soit à Miami ;
  • Un mini-concert de Prince à la mi-temps ; je n'avais jamais vu le monsieur, j'ai regretté que cet état (ignoré) de semi-grâce ne se soit pas prolongé plus longtemps - maintenant je suis salie à jamais ;
  • Un temps idéal pour aller à la plage, hélas.

Notes

[1] et non pas revolver, Colt étant dans ce cas le nom d'un monsieur