Le dernier salon où l'on cause questionnaire à la mode, ami lecteur (ou internaute égaré dans les méandres de la toâle, toi, le troll malveillant au fond, jte cause pas), il est super fort. Même que la môme catch-catch, à côté, ses biscottos, c'est du chewing-gum. Un peu comme en sixième, quand ta prof de français a la gueule de bois migraine un lundi matin, elle te fait faire une rédaction ouverte : raconte ce qui te passe par la tête, mon petit Jérôme (« J'aime beaucoup les épinards, mais en branches plutôt que hachés et sans crème. Fin »). Bah là, le mec qui dans un coin du web pond les questionnaires et les lance au petit hasard des blogs, les laissant se démultiplier comme des lapins de garenne, il manquait d'inspiration, quet'chose de bien.

« Cinq choses inédites à ton sujet ».

Voilà ce qu'il nous a peaufiné, le type. Cinq put*ains de choses inédites sur toi, petit auteur en herbe. J'espère qu'il a pas réfléchi trop fort, une idée brillante comme ça, c'est un coup à se péter un axone. C'est pas comme si un blog, c'était pas déjà l'occasion de se livrer narcissiquement à une petite scéance de déballage intime (« Cher Journal, si tu savais comme je déteste les bains et leur préfère de loin une douche chaude ! » (J'ai dit intime, pas intéressant, faut pas tout confondre, nonmého)).

Ah, ce questionnaire, riche idée.

Certains y trouveront une belle occasion de s'épancher sur leurs psychoses (« Je souffre du syndrôme de l'imposteur - mais je me soigne »), d'autres l'occasion de se flatter d'un obscur talent caché (« Je suis une lectrice rapide - sauf pour Henry James, qui me bassine avec application »). Tout le monde y trouvera son compte et surtout l'opportunité de faire voltiger ses petits doigts boudinés mais agiles sur un morne clavier en plastique afin de satisfaire sa soif d'étaler d'insignifiantes particularités pour le plaisir voyeur de l'internaute en mal de petits bouts de fausse intimité[1].

Mais je ne me laisserai pas avoir, moi. Je l'ai vu partout, ce questionnaire, en libre-service chez Ménille ou chez d'autres, repassé de blogs en blogs aussi bien chez Kozlika que chez Mère Indigne ou Angel. Il m'a même été refilé par You des Alpages, c'est dire. Bon à sa décharge il y a mis les formes pour pas se faire taper, c'est vrai que je suis dangereuse, comme fille. Mais hors de question que je tombe dans ce travers petitement exhibitionniste. Je raconte déjà suffisamment ma vie ici, pas la peine de vous nourir de petits bouts de moi aussi passionants que « je sers toujours le yaourt d'abord, les fruits ensuite et les céréales enfin dans mon bol yaourt-fruits-céréales du petit-déjeuner ».

Hors de question.

Notes

[1] J'ai un truc terrible, pour écrire des phrases super longues, c'est d'accoler un adjectif à chaque nom et un adverbe à chaque verbe. Infaillible.