C'est quand même assez sympathique, les élections, vu de Californie. Samedi soir, avant de te pieuter, tu te dis « a voté » sachant que ta merveilleuse maman a déposé vos deux bulletins dans l'urne, et dimanche matin, quand tu te lèves enfin (après avoir rêvé d'un second tour Royal-Voynet parce que tu es féministe jusque dans tes songes et que surtout, les rêves réalistes, c'est pas pour toi), tu as déjà les premières estimations.

Et après, tu peux lire les comptes-rendus des journaux américains.

[...]