Parce que travailler dans le même groupe qu'un type qui a les compétences sociales d'une moule d'élevage et l'arrogance d'un paon shooté aux amphétamines, parfois c'est exaspérant. Comme la fois où il vient te demander de lui expliquer quelque chose et ensuite se déclare déçu parce que c'est pas si intéressant que ça. Ou la fois où il dit à un type de 27 ans qu'il est vieux, que ses neurones dégénèrent et qu'il devrait faire congeler son sperme avant de devenir infertile. Ce genre de fois, là.

Parce que, franchement, vous, les nouvelles d'en France, elles vous donnent pas envie d'utiliser une personne de petite taille munie de talonnettes pour taper sur son paquet de disciples et autres fans rabougris du bulbe et ivres de leurs petites possessions, leurs maigres pouvoirs et leurs valeurs de cons ?

Ouh là oui dis-donc elle est polie la Kitty aujourd'hui ça fait plaisir à voir...

Tiens, je te fais une petite liste de gens chez qui aller passer un petit moment à pleurer sur la nature humaine (mais si tu veux pas, t'inquiète pas, y en a plein d'autres):

  • chez Otir, qui donne elle-même une liste de lecture, tu vas voir, c'est sympa, c'est comme les poupées gigognes !
  • chez Anita, non c'est pas le même billet que celui cité chez Otir, je suis pas si nouille que ça quand même.
  • chez Cui, qui ne parle pas que de cul, eh ouais, des fois, il pense aussi. Dingue.
  • chez You des Alpages, où l'on apprend que l'huile solaire c'est pas très bon pour la santé, quand même.
  • chez Jules de Dinner's Room, le point de vue du législateur légiste.

Et quelques autres endroits:

Parce que y en a un peu (mais alors un peu) marre que les femmes aient le choix entre morceau de viande, requin aux longues dents, et grosse moche à lunettes, comme attitude, dans la vie. C'est également ce que se disent les publicitaires et autres magasines féminins, pour qui finalement tout serait plus facile si on s'en tenait une bonne fois pour toute à la bidoche fraiche, y a qu'à retourner faire un tour chez le You et puis chez Miss SFW après (oui tant qu'à donner des liens hein...). Non mais ça va bien deux minutes d'avoir comme idéal de vie de trouver un futur père de famille (rien à voir avec un amoureux, non non non, rien à voir. S'il remplit ta liste de conditions pour être père de tes enfants, tu peux bien faire semblant d'être amoureuse, non, un peu ?) et/ou en escaladant les barreaux de ta carrière avec tes dents blanches et aiguisées[1], mais bon y aurait pas moyen de se faire un peu plaisir, là, aussi ?

Parce que les Américains (et autres Australiens, d'ailleurs), non mais des fois ils font pas un peu chier à estimer que les Français sont une bande de trouilleux qui se cachent derrière une couche d'arrogance et une autre de non-conformisme pour pas faire la guerre, qu'il serait temps qu'ils se mettent à faire un peu comme tout le monde[2], et heureusement que leur nouveau président il a des couilles (ah bon ?) et qu'il va enfin les sortir de leur marasme conservateur (car, en refusant le changement pourtant à portée de main de libéraliser l'éducation, se débarrasser de la sécurité sociale, réévaluer le salaire minimum à la baisse, arrêter d'aider les chômeurs et virer les méchants étrangers, surtout les noirs, les jaunes et les arabes, le Français vaguement de gauche se complait dans une utopie passéiste qui le conduit à sa perte, sais-tu ?).

Parce que j'ai jamais vu les gens conduire aussi mal qu'en Californie (ni les brûleurs de feux rouges parisiens, ni les excités de l'accélérateur marseillais, ni les niçois mous du réflexe, non mais c'est pas bientôt fini les stéréotypes un peu) où la seule loi qui vaille est que plus ta voiture est grosse, plus tu peux te permettre de rouler sur les trottoirs, doubler n'importe comment et couper les priorités. Et que je passe mon permis de conduire californien demain et que je vais probablement le rater vu comment j'ai la trouille de conduire ici.

Fait chier.

Notes

[1] Au cas où ce ne serait pas très clair, je n'ai rien de particulier contre les femmes carriéristes ni contre celles qui se destinent à être épouses et mères, je demande juste le droit à respirer en paix en ne rentrant dans aucune de ces catégories

[2] C'est à dire comme les Américains parce que faut quand même être réaliste, le centre du monde, c'est eux quoi