American Rhapsody

F.A.Q. | Accueil | Contact | Liste de lecture

lundi 15 octobre 2007

Asymétrique des oreilles

Le lecteur érudit, cultivé ou curieux se souviendra du professeur Lombroso selon lequel l'homme criminel, en plus d'avoir les bras démesurément longs et une faible pilosité, aurait le visage asymétrique.

Au nom de ce principe, aurais-je dû trembler cet après-midi en me retrouvant en la présence d'un docteur hongro-danois[1], aux oreilles clairement asymétriques ? L'asymétrie des oreilles uniquement indique-t-elle une criminalité uniquement auditive ? (Exemple de criminalité auditive : Britney S., dont les cris écorchent particulièrement les oreilles.)

Oui, ma vie est passionnante, et euh, fuck the police, tiens.

Notes

[1] La partie danoise étant de loin la plus inquiétante : j'ai rencontré des Danois, je sais de quoi je parle.

mercredi 3 octobre 2007

L'esprit de grille

Otir commentait récemment l'esprit de grille cher aux Américains, qui ne peuvent s'empêcher de tout classifier et de tout faire rentrer dans des petites boîtes, des petites cases et des petits tableaux avec des traits bien droits, et qui lui semblait bien loin de l'approche française...

Alors pourquoi faut-il que tant de billets d'@si soient consacrés à discuter de comment étiqueter les autres (de billets) ? Pourquoi Daniel Schneidermann reçoit-il autant de demandes émanant de lecteurs qui réclament des repères, des indicateurs de sérieux des textes publiés, et s'agit-il d'une chronique, d'une observation, d'un billet d'humeur, d'une enquête, ou du chat de la voisine[1] ?

Ce qui m'ahurit le plus reste tout de même que les gens ne soient pas fichus de décider par eux-même du degré de futilité de ce qu'ils lisent.

Alors un petit rappel, vite fait : Gala, c'est futile. Crime et châtiment, beaucoup moins - et en plus ça occupe pendant plus longtemps.

Notes

[1] J'aurais pu écrire "le cul de ma grand-mère" mais je suis polie et la pauvre ne mérite pas d'être mêlée à tout ceci

Lecture(s) du moment

Enormément de romans policiers anglais. Ecrits notamment par Dorothy Sayers et d'autres auteurs de la même époque. Accessoirement, Marguerite Duras, aussi.

Mentions légales

"Partir, c'est mourir un peu. Mais mourir, c'est partir beaucoup."
[Alphonse Allais]
 
Blog garanti sans conservateurs. Déconseillé aux moins de 36 mois. A manipuler avec précaution. Demander conseil à votre pharmacien. Convient à l'alimentation des nourissons. L'abus d'alcool nuit gravement à la santé. D'ailleurs, fumer tue.*
 
* Rayer les mentions inutiles.